Elise Pape

elise-pape_2

Post-doctorante dans le cadre du programme ANR-DFG « Histoire croisée de l’ethnologie en France et en Allemagne au début du XXe siècle » (centre Georg Simmel-EHESS / Goethe-Universität Frankfurt a.M.)

contact email

Thématiques de recherche

  • Sociologie des migrations
  • L’entrecroisement des mémoires (post)coloniales
  • L’approche biographique en sciences sociales
  • Approches croisées franco-allemandes

Formation

  • 2008 – 2012 : Thèse de sociologie en cotutelle à la Goethe-Universität Frankfurt a.M. et à l’Université de Strasbourg sous la direction de Helma Lutz et de Catherine Delcroix.
  • Titre de la thèse: « Transmissions intergénérationnelles dans des familles d’origine marocaine en France et en Allemagne: ‘la fierté d’être soi’ ». Soutenue en octobre 2012 à la Goethe-Universität de Francfort. Evaluation: « Exceptionnel », Summa cum laude.
  • Obtention du prix de thèse de l’Université de Strasbourg en 2013.
  • 2008 -2011 : Bourse de la Hans-Böckler-Stiftung pour le projet de thèse.
  • 2009 -2012 : Bourse de mobilité de l’Université franco-allemande (UFA/DFH) pour la cotutelle de thèse.
  • 2000 – 2004 : Etudes de Travail Social à la Evangelische Fachhochschule de Freiburg (EFH) en Allemagne.
  • Sujet du mémoire: « Le voile de jeunes femmes issues de l’immigration en France et en Allemagne » (Mention très bien avec les félicitations du jury, publication du mémoire en 2005).
  • Participation au programme trinational RECOS entre les Ecoles Supérieures en Travail Social à Strasbourg, Mulhouse, Freiburg Br. et Bâle.

Expérience professionnelle académique

  • Depuis 2016 : Postdoctorante dans l’ANR-DFG « Histoire croisée de l’ethnologie en France et en Allemagne au début du XXe siècle » (Centre Georg Simmel-EHESS / Goethe-Universität Frankfurt a.M.).
  • 2014 -2016 : Postdoctorante à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) à Paris sur le projet de recherche: « L’entrecroisement des mémoires (post)coloniales – Une analyse articulée entre le Cameroun, la France et l’Allemagne ». Rattachement à l’IRIS (Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les Enjeux Sociaux).
  • 2012 – 2014 : Attachée temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) en sociologie générale à la Faculté des Sciences Sociales à l’Université de Strasbourg.
  • 2006 – 2007 : Chargée d’étude dans un projet de recherche au Centre de recherche sur l’enfance et l’adolescence (Zentrum für Kinder- und Jugenforschung) à Freiburg i.Br. financé par la Commission Européenne (programme daphne). Etude comparative des systèmes d’aide à l’enfance pour des jeunes ayant un comportement violent dans cinq pays européens (la France, l’Allemagne, la Pologne, la Suède et la Suisse).

Responsabilités collectives et insertion dans des réseaux scientifiques

  • Depuis 2015 : Vice-présidente du Réseau de recherche 35 « Sociology of Migration » de l’Association Européenne de Sociologie (ESA).
  • Depuis 2014 : Membre du réseau thématique de jeunes chercheurs de l’Université de Strasbourg et de la Goethe-Universität de Frankfurt a.M. financé par l’Université franco-allemande (UFA/DFH): « Evaluation biographique des politiques des langues envers les migrant-e-s en France et en Allemagne ». Membre de deux sous-groupes du projet travaillant sur la transmission des langues dans des familles d’origine marocaine et camerounaise en Hesse et en Alsace.
  • Depuis 2013 : Membre du bureau du Réseau de recherche « Sociology of Migration» de l’ESA.
  • Depuis 2012 : Chercheuse associée au Laboratoire « Dynamiques Européennes » (DynamE) de l’Université de Strasbourg.
  • Depuis 2010 : Membre de l’Association Internationale de Sociologie (ISA).
  • Depuis 2009 : Membre de l’Association Française de Sociologie (AFS).
  • Depuis 2008 : Membre du Centre Interdisciplinaire d’Etudes et de Recherches sur l’Allemagne (CIERA), Paris.

Publications

Ouvrages 

  • A paraître en 2017 : Transmissions intergénérationnelles dans des familles d’origine marocaine en France et en Allemagne: ‘la fierté d’être soi’. Paris: L’Harmattan, collection Logiques Sociales.
  • 2005: Das Kopftuch von Frauen der zweiten Einwanderergeneration: Ein Vergleich zwischen Frankreich und Deutschland. Aachen: Shaker Verlag, 185 pp. [Le voile des femmes issues de l’immigration: une étude comparative entre la France et l’Allemagne, 185 p.].

Articles dans des revues à comité de lecture

  • 2016: « Les débats postcoloniaux en Allemagne – Un état des lieux ». Raison présente, 199, 9-21.
  • 2014: Avec Takeda, Ayumi et Anna Guhlich: « Three Women in a City: Crossing Borders and Negotiating National Belonging ». Zeitschrift für Qualitative Forschung [Revue allemande sur la recherche qualitative], 15(1-2), 39-56.
  • 2011: « Quitter la cité. Les cours d’action d’un jeune couple ». Migrations Société, 133, 127-137.
  • 2010: Avec Delcroix, Catherine: « Conducting Field Research Abroad – A Socio-anthropological Research ». Zeitschrift für Qualitative Forschung, 10(1), 265–278.
  • 2009: « Der biographische Ansatz in Frankreich – Entstehung und aktuelle Entwicklungen ». BIOS – Zeitschrift für Biographieforschung, oral history und Lebenslaufsanalysen, 22, 283-292. [« Le récit de vie en France – Emergence et développements actuels ». BIOS – Revue allemande sur le récit de vie, l’histoire orale et les analyses de parcours de vie].
  • 2009: « Etranges étrangers au fil des générations. L’analyse d’un récit de vie ».  Revue des Sciences Sociales, 42, 88-95.
  • 2005: « Subjektive Deutungsmuster kopftuchtragender Frauen im deutsch-französischen Vergleich ». Zeitschrift für Migration und Soziale Arbeit, 27, 3/4, 235-242. [« Les représentations subjectives de jeunes femmes portant le voile en France et en Allemagne ». Revue allemande sur les migrations et le travail social].

Chapitres d’ouvrages

  • A paraître en 2016: « Biographie und Ethnographie », in: Lutz, Helma, Martina Schiebel und Elisabeth Tuider (Hg.): Handbuch Biographieforschung. Wiesbaden: Springer Verlag. [« L’approche biographique et l’ethnographie », in: Helma, Martina Schiebel et Elisabeth Tuider (Eds.): Manuel de l’approche biographique en sciences sociales].  
  • A paraître en 2016: « Diskursive Stränge der Biographieforschung in Frankreich », in: Helma, Martina Schiebel und Elisabeth Tuider (Hg.): Handbuch Biographieforschung. Wiesbaden: Springer Verlag.      [« Enjeux discursifs de l’approche biographique en France », in: Helma, Martina Schiebel et Elisabeth Tuider (Eds.): Manuel de l’approche biographique en sciences sociales].
  • 2015: « Familien marokkanischer Herkunft. Transnationale Bürgerinnen und Bürger Europas », in: Pott, Andreas et al. (Hg.): Jenseits von Rif und Ruhr. 50 Jahre marokkanische Migration nach Deutschland. Wiesbaden: Springer VS, 217-232. [« Les familles d’origine marocaine. Des citoyens et citoyennes transnationaux d’Europe », in: Pott, Andreas et al. (Eds.): Au-delà du Rif et de la Ruhr. 50 ans d’immigration marocaine en Allemagne].
  • 2008: Avec Lecaplain, Patrick: « Comparative Discussion » in: Fröhlich-Gildhoff, Klaus et al. (Eds.): Professional Support for Violent Young People. Results of a Comparative European Study. Freiburg: FEL, 207-220.
  • 2008 : Avec Rönnau, Maike et Eva-Maria Engel: « National Systems – Germany», in: Fröhlich-Gildhoff, Klaus et al. (Eds.): Professional Support for Violent Young People. Results of a Comparative European Study. Freiburg: FEL, 94-119.

Recensions

  • 2010: « Debates on the headscarf: The German ‘case’ and European regulations » in: European Journal of Women’s Studies, 17, 437-439. Recension de l’ouvrage: Berghahn, Sabine et Petra Rostock (Eds.) 2009: Der Stoff, aus dem Konflikte sind [L’étoffe dont sont faits les conflits], Bielefeld, transcript-Verlag.
i