31 mai-1er juin 2018 – Colloque : De la dictature à l’état d’exception

Colloque organisé par Marie Goupy (Maitre de conférences, ICP et directrice de programme au Collège International de philosophie), et Yann Rivière (Directeur d’études à l’EHESS), avec le soutien de l’IEA de Paris, du Collège International de philosophie et de l’EHESS (Programme de recherche interdisciplinaire « Terrains du droit »).

Ce colloque part de deux constats : on assiste, depuis quelques années, à une explosion des discours autour de l’état d’exception et de l’exceptionnalité, qui vont bien au-delà des événements tragiques qui, depuis le 11 septembre jusqu’aux derniers attentats de 2017, ont donné lieu à l’application de pouvoirs exceptionnels. Mais en même temps, on ne peut manquer de relever un certain malaise conceptuel à l’égard du « jargon de l’exceptionnalité » (Huysmans), contre lequel se sont multipliées les critiques théoriques et politiques dans le champ universitaire.

Plutôt que de chercher à statuer directement sur la valeur théorique d’une notion telle que celle d’état d’exception, ce colloque se propose de repartir d’une enquête historique et philosophique autour de l’exceptionnalité : il s’agira de développer un examen des pouvoirs de crise (normes, institutions et théories) tels qu’ils sont attestés dans la documentation depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, en examinant également la manière dont les discours autour de l’exceptionnalité se sont produits et transmis. Par le biais d’un tel décentrement historique et philosophique, ce colloque entend jeter un nouveau regard sur la signification de « l’état d’exception » à l’époque contemporaine.

Vous trouverez tout le programme ici
i