Laure Schnapper

Professeur agrégée EHESS

Courriel

LSchnapper

Thèmes de recherche

  • Croisement entre la musicologie et l’ethnomusicologie

  • Musique et société en France au XIX e siècle

  • Associations de musiciens au XIX e siècle

  • Répertoire pianistique virtuose (1815-1870)

  • Salles de concert au XIX e siècle

  • Exils de musiciens juifs (en particulier sous le nazisme)

Formation

  • Etudes de musicologie à l’université de Paris-Sorbonne

  • Formation d’ethnomusicologie auprès de Simha Arom au CNRS (Lacito)

  • Prix de la classe d’histoire de la musique du Conservatoire national supérieur de musique de Paris

  • Doctorat obtenu en 1993

 Fonctions

  • Professeur agrégée de musique depuis 1983, détachée auprès de l’EHESS depuis 1998.

  • Habilitée à diriger des thèses depuis 2008.

  • Membre du conseil pédagogique de la spécialité ‘Musique’ du master de l’EHESS

  • Membre du comité de rédaction de la revue Analyse musicale de 2002 à 2005

  • Membre depuis 2003 des jurys des concours d’entrée et de sortie des classes d’histoire de la musique et d’esthétique au Conservatoire national supérieur de musique de Paris

  • Secrétaire générale depuis 2008 de Yuval, association pour la préservation des musiques juives de France

  • Présidente de l’Institut européen des musiques juives depuis 2012

Publications

Ouvrages

  • L’ostinato, procédé musical universel, Champion, 1998

  • Henri Herz, Magnat du piano. La vie musicale en France au XIX ème siècle, Paris, Editions de l’EHESS, collection « En temps & lieux », 2011. Prix des muses 2012.

Articles et contributions

  • « La Société des Compositeurs de Musique », Revue Internationale de Musique Française, XVI, avril 1985, p. 95-106.

  • (avec Antoine Hennion) : La musique et l’accusation. Pour une ethnologie du solfège, Paris, Rapport du Centre de Sociologie de l’Innovation/Ministère de la Culture, 1986.

  • « L’idée de modèle dans le principe de la chaconne », Analyse Musicale n°22, février 1991, p. 79-86.

  • « Analyse et typologie de l’ostinato », Musurgia, Volume II-n°3, 1995, p. 80-90.

  • « L’apport de l’ethnomusicologie à l’analyse de l’ostinato », in : Ndroje balendro-Textes offerts à Simha Arom, Paris, Peeters, 1995, p. 285-294.

  • « Remarques sur les rapports entre color et talea dans le motet isorythmique du XIVe siècle « , in : Sillages musicologiques- Hommages à Yves Gérard, Edition du Conservatoire de Paris, 1997, p. 151-160.

  • « L’ostinato dans tous les sens », in : Les Universaux en musique, actes du 4e Congrès international sur la signification musicale, Publications de la Sorbonne, 1998, p. 375-384.

  • Article « Ostinato », in : The New Grove’s Dictionary of Music and Musicians, Londres, Macmillan, 2001, vol. 18, p. 782-785.

  • « La naissance du concert moderne au XIXe siècle », in : Orchestres au présent, Actes du Premier forum international des orchestres français (16 et 17 mai 2001), Association Française des Ochestres (AFO), mai 2002, p. 32-35.

  • « Quelques aspects des rapports paroles/musique dans les chants de tradition orale : le cas de la cantilation biblique et celui des langues à ton », Analyse Musicale, « Les rapports texte-musique », n°42 (avril 2002), p. 4-9.

  • Articles « Société des compositeurs », « Impresario », « Salles Pleyel, Erard et Herz » in : Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle, Joël-Marie Fauquet (ed.), Paris, Fayard, 2003.

  • « Le Faust de Gounod », in : Faust ou la mélancolie du savoir, J.-Y. Masson (ed.), Paris, Desjonquières, 2003, p. 126-133.

  • « La tournée de Henri Herz aux Amériques (1846-1851) », in : Le musicien et ses voyages. Pratiques, réseaux et représentations, Christian Meyer (ed.), Berliner Wissenschafts-Verlag, 2003, p. 203-222.

  • « Bernard Ullman-Henri Herz : An Example of Financial and Artistic Partnership, 1846-49 », in : The Musician as Entrepreneur, 1700-1914, William Weber (ed.), Indiana University Press, 2004, p. 130-144.

  • « La musique ‘dégénérée’ sous l’Allemagne nazie », Raisons politiques, n°14, « Musique et politique », Presses de Sciences Po, mai 2004, p. 157-177.

  • « Qu’est-ce-que la musique « dégénérée ? », in : Résistance et utopies sonores. Musique et politique au XXe siècle, Paris, Centre de documentation de la musique contemporaine, octobre 2005, p. 27-38.

  • « Henri Herz, musicien et homme d’affaires », in : Musique, esthétique et société en France au XIXe siècle, Liber amicorum J.-M. Fauquet, D. Colas, Fl. Gétreau , M. Haine (ed.), Liège, Mardaga, 2007, p. 267-284.

  • « La Société des compositeurs de musique ou l’émergence d’une nouvelle corporation », in : Les sociétés de musique en Europe 1700-1920. Structures, pratiques musicales, sociabilités, H. E. Bödeker et P. Veit (eds.), Berliner Wissenschaft-Verlag, 2007, p. 349-370.

  • « Le rôle joué des facteurs de piano dans le développement du concert public à Paris », in : Organisateurs et formes d’organisation du concert en Europe : institutionnalisation et pratiques entre 1700 et 1914, M. Werner et P. Veit (eds.), Berlin, Berliner Wissenschaft-Verlag, 2008, p. 145-263.

  • « Joseph Kosma : ein Ungar in Paris », in : Douce France ? Musikerexil in Frankreich 1933-1945, Wien, Böhlau, 2008, p. 419-432.

  • « Les premières salles de concert parisiennes », in : Mélodies urbaines. La musique dans les villes d’Europe, L. Gauthier et M. Traversier (eds.), Paris, Presses universitaires de Paris-Sorbonne, 2008, p. 201-219.

  • Membres de la Société des compositeurs, publication en ligne depuis 2008 sur le site de l’Institut de recherches sur le patrimoine musical français, http://IRPMF.CNRS.fr.

  • « Actualité musicale », Dix-neuvième siècle n°48 (déc. 2008), p. 123-131.

  • Notice consacrée à Louis de Fourcaud (1851-1914), in : Dictionnaire des historiens de l’art actifs en France de la Révolution à la première guerre mondiale (en ligne sur le site de l’Institut national d’histoire de l’art, INHA, depuis 2009).

  • « Ingres, un amateur de musique comme les autres ? », in : Ingres, un homme à part ?, Editions de l’Ecole du Louvre, 2009, p. 331-348.

  • « La place des étrangers dans la construction de la musique ‘française’ avant 1870 », in : Musik und Identität, M. Schneider et B. Föllmi (eds.), Baden-Baden, V. Koerner, 2010, p. 153-168.

  • « Piano Variations in the first Half of the XIXth Century : An Industry ? »,Instrumental Music and the Industrial Revolution, International Conference Proceedings, Cremona, 1-3 July 2006, R. Illiano and L. Sala (éd. Bologna, Ut Orpheus Edizioni, Ad Parnassum Studies V, 2010, p. 279-294.

  • « Un pianiste allemand à Paris au XIX e siècle : le cas de Henri Herz”, Political and Cultural Transfers between France, Germany and Central Europe : the Case of Slovakia, Bratislava, Veda, 2010, p.71-91.

  • « Chanter la romance », Napoleonica. La Revue, n°7, avril 2010 (publication en ligne : www.cairn.info/revue-napoleonica-la-revue.htm).

  • Mathieu Schneider ed, Actes du Colloque international « Musique et identité nationale », Strasbourg, Université Marc Bloch, 18-19 octobre 2007, Sammlung musikwissenschaftlicher Abhandlungen/Collection d’Etudes musicologiques, 98, Baden-Baden & Bouxwiller, Koerner, 2010.

  • « Quand l’opéra entre au salon », TDC (Textes et documents pour la classe), CNDP (Centre national de diffusion pédagogique) n°1004, numéro thématique Le piano romantique, novembre 2010, p.20-21.

  • « Opéra-comique et variations pianistiques en France sous la Monarchie de juillet », The Opéra-comique in the XVIIIth and XIXthe Centuries, Lorenzo Frassa, ed., Seculum Musicae, Brepols Publishers,2011, p. 331-352.

  • « Les monographies de musiciens oubliés. L’exemple d’Henri Herz », Actes de la journée d’étude Biographies de musiciens : écritures, usages, enjeux, OMF, Paris IV Sorbonne (à paraître).

  • (avec Hervé Audéon) « Les salles Erard au temps de Liszt », Liszt e il suono di Érard. Arte e musica nel romanticismo francese, publication dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Franz Liszt, Fondation Villa Medici-Giulini, 2011, p. 60-89 (article en italien, anglais et français). Prix des Muses du beau livre en 2012.

  • « Herz face à Chopin et Liszt », « Grandeur et finesse ». Chopin, Liszt and the Parisian Musical Scene, Actes du colloque de Lucca, déc. 2010 (à paraître).

  • « Saint-Saëns as President of the Société des compositeurs (1887-1891) » dans Camille Saint-Saëns and his World, Jann Pasler ed., Princeton University Press, 2012, p. 118-124.

  • « La place des étrangers dans la construction de la musique ‘française’ avant 1870″, Music and the Construction of National Identities in the 19th Century, Beat Föllmi, Nils Grosch and Mathieu Schneider ed., Actes du Colloque international « Musique et identité nationale », Strasbourg, Université Marc-Bloch, 18-19 octobre 2007, Sammlung musikwissenschaftlicher Abhandlungen /Collection d’Études musicologiques, 98, Baden-Baden & Bouxwiller, Koerner, 2010, p. 153-168.

  • « Le piano au féminin : apogée et déclin », in Jan-Ré Melody (dir.), Créations. Le genre à l’œuvre, Paris, L’Harmattan, 2012, vol.2, p.183-201.

  • « Ferdinand Hiller et Henri Herz, deux musiciens juifs allemands à Paris », Ferdinand Hiller (1811-1885) : Komponist, Interpret, Musikvermittler, Francfort et Cologne, 27-28 octobre 2011 (à paraître).

  • « La postérité de Dussek en France au XIXe siècle », Jan –Ladislav Dussek : a Bohemian Composer en route trhough Europe, Roberto Illiano & Rohan H. Stewart-MacDonald ed, Bologna, Ut Orpheus Edizioni, Quaderni Clementiani, IV, 2012, p.201-226.