Juliette Guilbaud

Chargée de recherche au CNRS, histoire moderne

 Née en 1979

Courriel

Thèmes de recherche

  • Jansénistes dans l’Europe du XVIIIe siècle (France, Saint-Empire, pays Habsbourg)
  • Concurrence entre les juridictions séculières et ecclésiastiques au XVIIIe siècle (Saint-Empire)
  • Histoire économique et sociale des métiers du livre (XVIIe-XVIIIe siècles)

Formation

  • 2005  Doctorat en histoire, École pratique des hautes études (Paris) et Technische Universität Dresden
  • 2000  Licence d’allemand, université Paris III-Sorbonne nouvelle

Fonctions

  • 2016- : Coordinatrice scientifique à Paris du Collège doctoral franco-allemand
    EHESS / univ. Humboldt de Berlin / TU Dresden
  • 2011-  : Membre du conseil de laboratoire du centre Georg-Simmel
  • 2011-  : Chargée de recherche CNRS
  • 2005-2011 : Chercheur postdoc. : Bibliothèque nationale de Hongrie, Collegium Budapest, CRIA (UMR8131, EHESS-CNRS), Goethe-Universität / Institut français d’histoire en Allemagne (Francfort-sur-le-Main)

Publications

Direction d’ouvrages collectifs et numéros de revue

  • J. Guilbaud, Thomas Kaufmann, Andreas Ohlemacher, Patrice Veit (dir.), Les Pratiques religieuses du livre en France et dans le Saint-Empire à l’époque moderne / Religiöse Buchpraktiken in der Frühen Neuzeit im Alten Reich und in Frankreich, Wiesbaden, Harrassowitz (à paraître).
  • Guillaume Garner, Juliette Guilbaud (dir.), Revue de l’IFHA, n°3, 2011, 523 p., en ligne.
  • Frédéric Barbier, J. Guilbaud, Dominique Varry (dir.), La Prosopographie des hommes du livre, éd. électronique, 2005, en ligne.
  •  J. Guilbaud, Nicolas Le Moigne, Thomas Lüttenberg (dir.), Normes culturelles et construction de la déviance, Paris, EPHE-Collège doctoral européen EPHE/TU Dresden, 2004.

Chapitres d’ouvrages collectifs

  • J. Guilbaud, « Gazette janséniste ou livre religieux ? Les Nouvelles ecclésiastiques », dans Juliette Guilbaud, Thomas Kaufmann, Andreas Ohlemacher, Patrice Veit (dir.), Les Pratiques religieuses du livre en France et dans le Saint-Empire à l’époque moderne / Religiöse Buchpraktiken in der Frühen Neuzeit im Alten Reich und in Frankreich, Wiesbaden, Harrassowitz (à paraître).
  • J. Guilbaud, « L’accusation de jansénisme (XVIIe-XVIIIe siècles) », dans Monique Cottret, Caroline Galland (dir.), Peurs, rumeurs et calomnies, Paris, Kimé, 2017, p. 279-294.
  • J. Guilbaud, « Un pâle avatar des Nouvelles ecclésiastiques ? Les Wienerische Kirchenzeitungen (1784-1789) », dans Monique Cottret, Valérie Guittienne-Murger (dir.), Les Nouvelles ecclésiastiques. Une aventure de presse clandestine au siècle des Lumières (1713-1803), Paris, Beauchesne, 2016, p. 181-199.
  • Notices dans Falk Bretschneider, Christophe Duhamelle (dir.), Les Mots du Saint-Empire, éd. électronique, 2015, en ligne.
  • J. Guilbaud, « Historische Zeitschriften in Frankreich », dans Falk Bretschneider, Mareike König, Pierre Monnet (dir.), Geschichte machen in Frankreich. Ein Wegweiser für Studium, Forschung und Karriere, 2014, en ligne.
  • Falk Bretschneider, J. Guilbaud, « Les archives en Allemagne », dans Falk Bretschneider, Mareike König (dir.), Introduction à la recherche historique en Allemagne. Guide du jeune chercheur français, 2011, en ligne.
  • J. Guilbaud, « La langue latine dans les éditions jansénistes (XVIIe-XVIIIe siècles) », dans Raymond Baustert (dir.), Le Jansénisme et l’Europe, Tübingen, G. Narr, 2010, p. 269-280.
  •  J. Guilbaud, « Singulier et pluriel. L’auteur janséniste au XVIIe siècle », dans Marie-Pier Luneau (dir.), La Fabrication de l’auteur, Québec, Nota Bene, 2010, p. 237-257.
  • J. Guilbaud, « La circulation des imprimés jansénistes entre les Provinces-Unies et la France au XVIIe siècle », dans Yves Krumenacker (dir.), Entre calvinistes et catholiques. Les relations religieuses entre la France et les Pays-Bas du Nord (XVIe-XVIIIe siècle), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010, p. 205-218.
  •  J. Guilbaud, « La librairie à Berlin (1810-1914) », « La librairie à Strasbourg (1810-1914) », dans Patricia Sorel, Frédérique Leblanc (dir.), Histoire de la librairie (XIXe-XXe siècles), Paris, Cercle de la librairie, 2008, p. 78, 106.
  • J. Guilbaud, « Das jansenistische Europa und das Buch im 17. und 18. Jahrhundert », dans Frédéric Barbier, István Monok (dir.), Contribution à l’histoire intellectuelle de l’Europe : réseaux du livre, réseaux des lecteurs, Budapest, OSZK, 2008, p. 48-61.
  • Notices dans Frédéric Barbier (dir.), Paris capitale des livres. Le monde du livre et de la presse à Paris du Moyen Âge au XXe siècle [catalogue d’exposition], Paris, Paris-Bibliothèques, 2007, p. 174, 182.
  • J. Guilbaud, « Drôles de caractères… De la codification typographique du hongrois (XVIe-XVIIe siècles) », dans Collège doctoral européen (dir.), La Codification : perspectives transdisciplinaires, Paris, EPHE-Collège doctoral européen EPHE/TU Dresden, 2007, p. 73-85.
  •  J. Guilbaud, « Le livre janséniste et ses premiers réseaux parisiens au XVIIe siècle », dans Frédéric Barbier, J. Guilbaud, Dominique Varry (dir.), La Prosopographie des hommes du livre, éd. électronique, 2005, en ligne.
  • J. Guilbaud, « Beziehungen zwischen Buchhandelsmetropolen », dans Passage Frankreich-Sachsen. Kulturgeschichte einer Beziehung 1700-2000 [catalogue d’exposition], Halle (Saale), Mdv Mitteldeutscher Verlag, 2004, p. 165-171.

Articles dans des revues à comité de lecture

  • J. Guilbaud, « Une bulle, des princes ecclésiastiques, l’empereur : ou comment l’Unigenitus fut reçue dans le Saint-Empire », Chroniques de Port-Royal, n°65, 2015, p. 411-428.
  • J. Guilbaud, « Retour sur un chantier franco-allemand : le projet Buchpraxis », Revue de l’Institut français d’histoire en Allemagne, n°4, 2012, p. 137-146,  en ligne.
  • J. Guilbaud, « Le revers d’un succès de librairie : les contrefaçons lyonnaises de la première édition des Pensées de Pascal (1670 et 1675) », Histoire et civilisation du livre : revue internationale, n°2, 2006, p. 113-123.
  •  J. Guilbaud, « Le trafic de livres jansénistes entre la France et les Pays-Bas (fin XVIIe-début XVIIIe siècle) », Chroniques de Port-Royal, n°55, 2005, p. 277-289.
  • J. Guilbaud, « De Neuchâtel à Lyon. Un rarissime exemplaire des “Placards contre la messe de 1534”… », Gryphe, n°10, mars 2005, p. 27-31.

. Autres publications

  • 25 comptes rendus d’ouvrages pour les périodiques suivants : Histoire et civilisation du livre : revue internationale (2005-2010), Revue de l’Institut français d’histoire en Allemagne (2011-), Francia-Recensio (2013-), Historische Zeitschrift (2015-), sehepunkte (2015-).

Traductions vers le français

  • Matthias Schnettger, « Des rapports distants : la maison de Savoie et les Habsbourg d’Autriche pendant la guerre de Trente Ans », dans Giuliano Ferretti (dir.), La Cour, l’État et la ville. Le duché de Savoie au temps de Victor-Amédée Ier et de Christine de France, 1618-1663, Paris, Classiques Garnier (à paraître).
  • Silke Fehlemann, « Représentations et expériences de la guerre chez les femmes au début de la Première Guerre mondiale » [titre original : « Kriegsvorstellungen und Kriegserfahrungen weiblicher Angehöriger zu Beginn des Ersten Weltkrieges »], dans Philipp Siegert, Bérénice Zunino (dir.), Den Krieg neu denken ? 1914-1918 : Kriegserfahrungen und Erinnerungskulturen / Penser la guerre autrement ? 1914-1918 : expériences de guerre et cultures mémorielles, Berlin, LIT, 2016, p. 35-54.
  • Matthias Schnettger, « La maison de Savoie et le Saint-Empire à l’époque moderne » [titre orig. : « Das Haus Savoyen und das Reich in der Frühen Neuzeit »], dans Giuliano Ferretti (dir.), De Paris à Turin. Christine de France, duchesse de Savoie, Paris, L’Harmattan, 2014, p. 121-140.
  • Ewald Frie, « Les funérailles contrastées des rois de Prusse » [titre orig. : « Der Tod der preußischen Könige »], dans Juliusz Chroscicki, Mark Hengerer, Gérard Sabatier (dir.), Les Funérailles princières en Europe, XVIe-XVIIIe siècle : le grand théâtre de la mort, Paris, Éd. de la Maison des sciences de l’homme, 2012, p. 285-302.
  • Virginie Spenlé, notices et commentaire dans Mémoires du futur : la collection Olbricht [catalogue d’exposition], Paris, Fage-La Maison rouge, 2011, p. 21-69.
  •  Olga Granasztói, Francia könyvek magyar olvasói (1770-1810) [Les Lecteurs hongrois de livres français (1770-1810)], Budapest, Universitas-OSZK, 2009 ; résumé de l’ouvrage en français, p. 301-319.
  • Olga Granasztói, « La librairie viennoise et l’approvisionnement de la Hongrie en livres français, dans le dernier tiers du XVIIIe siècle » [titre orig. : « Bécs szerepe a tiltott francia könyvek beszerzésében Magyarországon a 18. század utolsó harmadában »], dans Johannes Frimmel, Michael Wögerbauer (dir.), Kommunikation und Information im 18. Jahrhundert : das Beispiel der Habsburger Monarchie, Wiesbaden, Harrassowitz, 2009, p. 163-172.
  •  Olga Granasztói (dir.), Veszedelmes olvasmányok. Francia erotikus könyvillusztrációk a 18. Századból / Les Lectures dangereuses. L’illustration érotique dans la littérature française du XVIIIe siècle [catalogue d’exposition bilingue], Budapest, OSZK, 2007.

Coordination de projets internationaux

Organisation de colloques, tables rondes et universités d’été

Dans le cadre du projet ANR-DFG Buchpraxis

Coorganisation :    Juliette Guilbaud, Patrice Veit (CRIA, UMR8131, EHESS-CNRS),                            Thomas Kaufmann, Andreas Ohlemacher (univ. de Göttingen)

  • 11/2010 : Göttingen, colloque « Livres, frontières et identités religieuses »
  • 06/2010 : Nancy, atelier « Modes de lecture, appropriations »
  • 11/2009 : Gotha, atelier « En quête de l’auteur de livres religieux »
  • 06/2009 : Paris, atelier « Canaux et réseaux de diffusion des livres religieux en France et dans l’Empire à l’époque moderne ».
  • 11/2008 : Wolfenbüttel, atelier « Cantiques, psautiers, livres de chant : pratiques religieuses à l’époque moderne »
i