Une nouvelle histoire du Saint-Empire moderne

(Falk Bretschneider avec Christophe Duhamelle, EHESS/CRH ; Barbara Stollberg-Rilinger, Université de Münster ; Matthias Schnettger, Université de Mayence ; Guillaume Garner, ENS-LSH Lyon)

Le renouvellement des études sur les institutions impériales, initié en Allemagne depuis plus de trente ans, émerge actuellement d’un certain isolement disciplinaire (concentration sur l’histoire institutionnelle, en particulier) et croise les interrogations de l’histoire générale en remettant en cause les paradigmes de l’Etat et de la nation aux XVIe-XVIIIe siècles mais également en épousant des orientations thématiques plus larges et novatrices (histoire de la communication, des rituels politiques, etc.). Les historiens français ont joué un rôle limité mais actif dans ces évolutions, obtenant toutefois un écho encore trop limité en Allemagne, et surtout, paradoxalement, en France. Un bilan croisé de l’historiographie sur le Saint-Empire moderne est donc, aujourd’hui, nécessaire afin de dégager des tendances à venir et de tâcher de faire de ce « nouvel » objet une thématique davantage partagée des deux côtés du Rhin.

Cet objectif général sera décliné en trois grandes inflexions poursuivies conjointement tout au long du programme : Espace, frontière, territoire et communication/ Anthropologie de la politique et du droit, échelles du politique/ Une histoire économique et sociale de l’Empire ? Le projet combine un séminaire (environ six séances de trois heures par an) où interviendront idéalement, à chaque séance, un collègue allemand et un français et où participeront, outre un public de doctorants et jeunes chercheurs, les collègues partenaires et intéressés, le plus souvent possible ; deux rencontres scientifiques (une journée d’étude initiale et un colloque conclusif) et un atelier de doctorants franco-allemand sur le Saint-Empire entre la première et la deuxième année.

Liens : http://www.saint-empire.fr (site web du projet)

Avec le soutien du CIERA.

i