Delphine Blanc

                                                                                                              

+33 (0)6 03 45 71 02

mail

Delphine Blanc a soutenu sa thèse à l’EHESS et est membre du centre Georg Simmel (UMR 8131, EHESS/CNRS). Ses recherches portent sur l’organisation des pratiques orchestrales et la construction du collectif dans les ensembles et orchestres professionnels. Elle est également altiste professionnelle, diplômée des conservatoires de Paris et de La Haye, et spécialisée dans l’interprétation de la musique ancienne. Delphine Blanc enseigne à l’IEP-Sciences Po de Paris.

FORMATION ET TITRES UNIVERSITAIRES

2018:  THÈSE DE DOCTORAT (MENTION MUSIQUE, HISTOIRE, SOCIÉTÉ) sous la direction de Laure Schnapper, Centre Georg Simmel (UMR 8131), EHESS/CNRS, Paris

 « La construction du collectif dans les orchestres classiques professionnels. Représentations et coulisses des pratiques orchestrales », doctorat de Paris Sciences et Lettres (PSL) obtenu à l’unanimité avec les félicitations du jury

2010-2012 MASTER 2 (MENTION MUSIQUE, HISTOIRE, SOCIÉTÉ), EHESS, sous la direction de Laure Schnapper

« Organisation et compétitivité des pratiques orchestrales en France aujourd’hui. Des musiciens entre héritage et innovation »

 2009-2010 :  MASTER 1 (MENTION MUSIQUE, HISTOIRE, SOCIÉTÉ), EHESS

 1996 : LICENCE D’HISTOIRE, option Patrimoine (UFR Lettres et Sciences humaines, Reims)

1993 : Baccalauréat Littéraire, lycée Jean-Jaurès de Reims, Mention                                           Assez-Bien

LISTE DES PRODUCTIONS SCIENTIFIQUES

THÈSE 

2018 : Blanc Delphine, La construction du collectif dans les orchestres classiques professionnels. Représentations et coulisses des pratiques orchestrales, Thèse de doctorat sous la direction de Laure Schnapper, Jury : Pierre François, Hyacinthe Ravet, Michael Werner, Emmanuel Hondré, EHESS

COMMUNICATIONS DANS DES CONFÉRENCES, COLLOQUES, SÉMINAIRES OU JOURNÉES D’ÉTUDE

2017 : « La remplaçabilité dans les orchestres et ensembles classiques », Séminaire de sociologie de la musique et de sociomusicologie, IREMUS, Université Paris-Sorbonne, 18 novembre 2017

 2016 :  « Devenir musicien d’orchestre : apprendre à jouer, apprendre à se comporter, colloque », colloque International Acquérir, Intérioriser, incorporer la musique : objets, cadres et acteurs des socialisations musicales, IREMUS, Université Paris-Sorbonne, 19-20 mai 2016

 2014 : « Les orchestres permanents et les orchestres par projet : des traditions antagonistes d’engagement individuel », Université d’été, La musique et ses disciplines, (axe : musique et engagement), Université franco-allemande/EHESS, 14-20 septembre 2014

 2013 : « Une chercheuse au pupitre d’orchestre : concilier la pratique et le discours savant lorsqu’on est acteur et observateur de son terrain », colloque Saisir le terrain. Terrain et culture, (axe : épistémologie du terrain), IFHA, Goethe-Universität Francfort, 8-9 juillet 2013

ORGANISATION D’ATELIER OU DE TABLES RONDES

 2018 : « L’insertion professionnelle dans les orchestres classiques », Rencontres autour de la professionnalisation dans les orchestres, Session 2018 de l’Orchestre Français des Jeunes, Lille, 21 août 2018

 2011 :  Atelier « Justesse du son, justesse de l’expression », organisé avec Danièle Cohn, Christian Accaoui, Malcolm King et Anne Roubet, journées d’étude La Justesse : justesse du son, justesse de l’expression, programme de recherche dirigé par Danièle Cohn, Sandra Laugier et Pierre Wat (Paris I Panthéon-Sorbonne/EA Philosophies contemporaines/EA HiCSA), 25-26 novembre 2011

RAPPORT AUX FINANCEURS OU AUX MINISTÈRES DE TUTELLES

 2012 : Blanc Delphine, 1982-2012, trente ans d’Orchestre Français des Jeunes. Etude sur l’insertion et les activités professionnelles des anciens OFJ, Rapport de recherche pour l’Orchestre Français des Jeunes, ministère de la Culture et de la Communication, 80 p.

CHAPITRE D’OUVRAGE

 2017 : Blanc Delphine, « Se dé-saisir de son terrain. Pour une épistémologie de la distanciation », In Georget Jean-Louis, Hallair Gaëlle, Tschofen Bernhard, Saisir le terrain ou l’invention des sciences empiriques en Allemagne et en France, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, p.75-86.

ENSEIGNEMENT DANS LE SUPÉRIEUR

 Depuis 2017 :  Professeure à l’IEP-Sciences Po de Paris. Titre de l’enseignement : « L’orchestre symphonique » (Paris et campus de Reims)

 

i