Centre de recherche et d’enseignement supérieur

UMR 8131 EHESS-CNRS

Direction du centre :

  • Rainer Maria KIESOW, directeur du centre
  • Julie LALLEMANT, chargée de la coordination administrative, chargée de la  communication et la médiation scientifique
  • Fallou DIOP, gestionnaire financière (contractuelle 07/06/2021-)

Issu du Centre de recherches interdisciplinaires sur l’Allemagne (CRIA) fondé en 2001, le Centre Georg Simmel. Recherches franco-allemandes en sciences sociales (CGS) est résolument pluridisciplinaire : anthropologie, droit, études littéraires et germaniques, histoire, histoire de l’art, musicologie, philologie, philosophie, sociologie. Les recherches franco-allemandes s’y mènent selon une approche européenne mais aussi transnationale au sens large et nourrissent des débats méthodologiques et théoriques propres aux différentes disciplines représentées tout en les articulant entre elles. Il s’agit à la fois de travailler sur l’Allemagne (et sur la France), et de réfléchir, à des échelles variables, à partir de la référence, épistémologique en quelque sorte, « Allemagne » et « franco-allemand » dans le temps et dans l’espace – par exemple à l’aide des orientations dessinées par le laboratoire franco-allemand ces dernières années (comparaison, approche par les transferts, histoire croisée, travail sur les échelles et les catégories).

Et pourquoi Simmel ? Figure fondatrice des sciences sociales, Georg Simmel n’est pas au cœur des recherches du CGS mais l’analyse de son œuvre « sert » plutôt d’inspiration lointaine. Extrêmement ouvert, brassant quasiment tous les aspects de la vie et de l’organisation en société, de l’argent à la religion en passant par la mode ou l’espace et les frontières, s’intéressant aussi bien à Goethe qu’à Rembrandt ou à la question de savoir à partir de combien de personnes on peut parler de société, Simmel, ré-évalué depuis un certain nombre d’années à l’échelle mondiale, est une figure emblématique des diverses voies de recherche explorées par les membres du centre. En faisant varier les points de vue tant méthodologiques et théoriques (par l’observation, le constructivisme, la relativité) que géographiques (l’Europe, le monde et ce champ historique particulièrement douloureux mais riche de promesses que constitue le franco-allemand au centre du continent), le Centre Georg Simmel est devenu un lieu de recherches, de rencontres et de partenariats, grâce auxquels « le » franco-allemand se déploie pleinement et n’a cessé de s’enrichir au fil des années, en se confrontant, en son sein même, à d’autres régions du monde.